rue St Crépin
02400 CHATEAU-THIERRY

Seule subsistante des trois églises paroissiales que comptait Château-Thierry sous l’Ancien Régime, elle présente la particularité, comme sa voisine Saint-Martin, jadis implantée encore plus à l’ouest de la ville, d’avoir été fondée hors les murs de l’enceinte urbaine du XIIIe siècle.
Détruite vers 1412 lors de la prise de la ville par les Anglais, rebâtie vers le milieu du XVème siècle, reconvertie en grenier à foin pendant la Révolution. On peut y voir une belle tribune datant de 1538.
En 1797, Saint-Crépin devient Temple Décadaire tant pour les fêtes civiles que religieuses. En 1802, le Concordat rend l’église au culte catholique. N’oublions pas que Jean de La Fontaine fut baptisé à Saint-Crépin le 8 juillet 1621.

La tribune de l’église Saint-Crépin

En juillet 1538, les chanoines de Beauvais envoient leur organiste à Château-Thierry pour y examiner l’orgue neuf. C’est la plus ancienne mention d’un orgue à Saint-Crépin.
La tribune date incontestablement du XVIème siècle mais aucun document d’archives ne permet de la dater avec précision. Rien n’indique qu’elle existait déjà en 1538.
Durant la Révolution, la paroisse acquiert l’orgue du Prieuré du Charme (commune de Grisolles). L’instrument est remonté à Saint-Crépin en 1794 par un facteur d’orgues nommé Chevalier. Il semble que l’on ait conservé les boiseries anciennes. Leur aspect vers 1840 est connu par un dessin. En 1895 on supprime le vieux buffet pour installer un instrument entièrement neuf construit par la maison Anneessens de Halluin (Nord). La façade du positif ancien est conservée comme simple élément de décoration.
Au début des années 1970, l’orgue de 1895 et la façade du positif sont démontés pour construire l’orgue que l’on voit dans le bas-côté nord.
Dans son état actuel, la balustrade de la tribune compte 19 niches occupées par autant de personnages sculptés en ronde bosse qui représentent le Christ, des sibylles et des vertus.